Retour au portail Portail    Connexion Connexion    S'enregistrer S'enregistrer    Annuaire Annuaire    Guide du BBCode Guide du BBCode    Guide du forum Guide du forum  
Répondre au sujet  Revue de presse  Cherche assmat pro.......... 
 Voir le sujet précédent   Voir le sujet suivant 
 Myel est absentMyelSexe : Féminin 
Musikwizzeuse


Message  06.01.2020 09:01:04  Cherche assmat pro..........  Répondre en citant  

Citation :
Cette année, il m’est arrivé d’éprouver de la honte, je vous le dis sans ambages ! Il m’est arrivé de rougir de mon métier, ce métier que j’aime et que je défends pourtant avec énergie depuis de longues années maintenant.
Il m’est arrivé de rester sans voix à l’écoute de certains récits, et même d’avoir les larmes aux yeux face au désarroi de ces jeunes parents en recherche d’une place d’accueil. Ils doivent confier ce qu’ils ont de plus précieux, leur petit bébé à naître ou âgé de quelques semaines, et pour certains, ont fait le choix volontaire de l’accueil individuel. Ils nous ont choisies, nous, les assistantes maternelles, allant parfois à l’encontre des conseils de leur entourage.
Nous sommes leur plan A. Ils recherchent LA bonne nounou pour leur tout-petit, celle qui saura prendre soin de lui, celle en qui ils pourront avoir confiance. Ils sont plein d’espoir. Alors, je vous le dis, en entendant leur parcours de recherche, il m’est arrivé de ressentir un terrible sentiment de gêne, de gâchis et de découragement.

J’ai reçu de nouveaux parents pour lesquels je n’étais qu’un nom anonyme sur une très longue liste d’assistantes maternelles. Ils sont arrivés chez moi un peu par hasard, après avoir lu ma petite annonce. Précédemment, ils avaient eu des contacts par mails ou téléphone, plus ou moins cordiaux, certaines collègues faisant preuve d’une absence totale de la plus élémentaire politesse. Ces dernières ne mâchent pas leurs mots et vont directement à l’essentiel : horaires, tarifs, congés et au revoir messieurs-dames ! D’autres ont bien voulu les recevoir, calculette à la main, sans jeter un œil au bébé.
Je suis si déprimée de rapporter ces faits… En écrivant cela noir sur blanc, je me sens partagée entre la honte et la colère. Devrais-je faire preuve de pudeur et passer ces détails sous silence ?
Je pense à toutes mes collègues qui font de l’excellent travail, qui sont hyper motivées, qui investissent tant et plus dans ce merveilleux métier ; j’aime à penser qu’elles représentent une grande majorité ! Je l’ai si souvent dit et répété : notre profession possède sa propre élite, méconnue, discrète, mais bien réelle.

Alors pourquoi ? Comment est-il possible que certaines collègues n’aient aucun jouet, aucun endroit réservé aux enfants, alors que d’autres investissent dans du matériel haute gamme, de qualité, et créent de leur propre initiative des espaces accueillants, gais et inspirants ? Comment est-ce possible que certaines refusent de faire visiter leur appartement qui est certes notre espace privé mais aussi notre lieu de travail ?
Alors que d’autres puisent dans leurs propres ressources, leur humanité, pour déployer des trésors de patience et d’empathie face au questionnement de ces jeunes parents, questionnement parfois légitime, parfois loufoque. N’avons-nous pas été nous aussi, dans la grande majorité des cas, de jeunes parents dépassés, inquiets, stressés ? Ne pouvons-nous pas nous reconnaitre un peu en eux ? Comment est-il possible que certaines collègues continuent de prôner des méthodes éducatives d’un autre temps, d’évoquer punitions et châtiment devant un bébé de quelques semaines ? Quelle maman ne fondrait pas en larmes à l’idée que son tout-petit puisse être confronté à des violences éducatives ordinaires sur son lieu d’accueil ?

La formation des assistantes maternelles est insuffisante, sur ce point-là, le consensus est total. Nous devons être fières de notre métier, mais aussi savoir rester lucides : il reste beaucoup à faire ! Nous devons avoir l’honnêteté de reconnaître de nombreuses défaillances dans le domaine de la communication, de l’éducation, de la pédagogie. Nous devons savoir rester humbles face à ces connaissances théoriques indispensables qui nous font défaut.
Nous devons être en capacité de nous inspirer de ce qui se fait de mieux dans le domaine de l’accueil, de nos collègues qui inventent des projets d’accueil époustouflants, qui mettent en place des conditions d’accueil optimales. Nous devons accepter de nous remettre en question, de changer nos habitudes. Rien ni personne de nous y contraint. Pas de chef d’équipe qui vérifie que le travail est bien fait, pas de patron qui regarde par-dessus notre épaule pour pointer ce qui ne va pas.
Notre travail est solitaire et autonome. Seule notre conscience nous dicte notre éthique professionnelle. Et le bonheur, le soir venu, d’avoir fait ce qu’il fallait, d’avoir pu aider ce petit être qui nous est confié à grandir sereinement jour après jour.


Françoise Näser
 Myel est absentMyelSexe : Féminin 
Musikwizzeuse


Message  06.01.2020 09:02:13   Répondre en citant  

Quand je le dis, on me répond que ce n'est pas vrai………...
 doumette est absentdoumette 


Message  06.01.2020 10:40:44   Répondre en citant  

ben si, j'en ai plein autour de moi……..
en premier elles parlent fric, ensuite horaires…. l'enfant vient en dernière position !

celui qui sait se contenter sera toujours content.
 Christeo est absentChristeoSexe : Féminin 


Message  07.01.2020 11:00:21   Répondre en citant  

Pour en avoir discuté avec ma puéri...... Faut pas dire du mal des collègues, chacune a sa façon de bosser et ses problèmes.......

1/ Je ne critique pas les collègues. On me pose une question, je réponds. J'ai juste dit que certaines veulent des horaires de bureaux, voire de mairie. Et je ne me trompe pas beaucoup !!!
2/ Elles veulent gagner beaucoup, en faire le moins possible, ne rien investir et surtout avoir des loulous qu'on met sur une étagère.
3/ Aucun effort, ça ne convient pas ou peu, on démissionne à tour de bras, sans penser une seule seconde au bien être de l'enfant.

Ok, je suis "vieille école" mais quand même........
 
Répondre au sujet  Revue de presse Page 1 sur 1  Revenir en haut
Qui est en ligne ?
Qui est en ligne ? Il y a en tout 32 utilisateurs en ligne : 0 Enregistré, 32 Invités
Utilisateurs enregistrés : Aucun